30/04/2020

EDITO

A la rencontre de l’UN CONNU qui se propose à nous 

Comme chacun le perçoit, les intenses remous qui brassent notre monde, poussent à l’introspection et provoque un remue ménage puissant au sein des inconscients collectifs et individuels. Je constate chez nombre d’entre nous que des empreintes anciennes incrustées dans nos boites noires mémorielles, remontent à la surface et appellent notre attention.

Même si, nous pouvons éprouver du désarroi devant l’ampleur de la crise mondiale, nous ne sommes pas impuissants, les configurations planétaires (voir le descriptif ici) favorisent grandement les processus de transmutation, alors c’est le moment idéal pour continuer à  libérer un peu de cette ombre qui croupit dans les tréfonds de nos rigidités, histoire de participer à notre échelle à l’ouverture du champ des possibles.

La question du DISCERNEMENT taraude chacun

Il est  difficile, en ces temps de mutation bouillonnante d’informations et de désinformations tout azimut,  de discerner le vrai du leurre et même si personne n’est à l’abri d’un piège, nous savons que ce monde d’illusion, évolue, s’harmonise et se soigne à travers chacun de nous. La pratique régulière de l’écoute interne, reste le meilleur moyen d’affiner son discernement. Alors, si une sensation désagréable vient au creux de vous devant une information, ne rejetez pas ce ressenti, prenez le temps de creuser le sujet, jusqu’à que cela se clarifie.

Plus que jamais, l’heure est venue pour les êtres en quête d’Eveil, de répondre présent par le cœur et la conscience bienveillante. Celui qui aspire à « voir », contemple les masques qui tombent, les mensonges qui se révèlent, les voiles d’illusion qui se déchirent…  Mais ce n’est juste que la vérité qui était cachée depuis bien longtemps à la vue de tous, qui se donne à voir… Notre véritable nature, elle, gagne en puissance, elle peut s’exhaler simplement juste par notre conscience active. Alors oui, qu’est ce qui nous dit que nous ne sommes pas encore dans l’illusion ? La vigilance est de mise, nous ne sommes bien sûr jamais à l’abri d’une erreur d’évaluation. Alors  que nous recevons la fiche de route au fur et à mesure, restons humble, échangeons, acceptons de pouvoir nous tromper, cherchons, recoupons, faisons silence, réfléchissons, écoutons notre ressenti, écoutons les signes  et la langue des oiseaux, etc…   Mais sachons que ce qui nous unifie est clarté, évidence, joie profonde, voilà les parfums des petits cailloux blancs du Petit Poucet qui rentre à la maison (remonte vers la Source).

Pour ceux que ça intéressent, des infos sur la lunaison d'avril, ici


Aucun commentaire: